EN | FR

Séquence ciblée : PADMASANA, la posture du lotus

Cette semaine est consacrée à PADMASANA, la posture du lotus.

Cette posture où les jambes sont croisées avec les pieds sur les cuisses ressemblerait à une fleur de lotus. Considéré par beaucoup comme un archétype de la posture de yoga car elle provient de pratiques méditatives de l’Inde ancienne, cette asana encourage la respiration, favorise la stabilité physique, relie l’esprit, le corps et l’esprit, l’un des buts ultimes du yoga.

La pratique du yoga exerce à s’ouvrir au monde intérieur. Le hatha yoga place la clé du bonheur suprême dans la « boue de la vie ». Le symbole du yoga est la splendide fleur de lotus, qui prend racine dans la vase, dépôt boueux et stagnant. Pour éclore et s’épanouir en une belle fleur, le lotus sort de ce sol boueux, comme le veut l’image de la personne qui exerce le yoga, au début elle est enracinée dans la boue, faisant du partie du monde terrestre et au fur et à mesure qu’elle progresse, elle s’ouvre spirituellement après avoir appris à connaître ses parties cachées et ses zones sombres de l’esprit afin de s’en libérer.
La fleur de lotus pousse dans le marais, mais s’élève au-dessus de celui-ci, pour qu’elle ne soit pas souillée par le marais d’où elle vient. La feuille de lotus n’absorbe pas ce qui tombe sur elle ; l’eau perle et glisse, laissant la feuille intacte. L’image veut que l’esprit ne soit pas perturbé par tout ce qui entre en contact avec lui, peu importe nos antécédents ou les circonstances dans lesquelles nous sommes nés, nous avons tous un potentiel de lotus.

Le lotus est appelé le « destructeur de la maladie » grâce à sa myriade de bienfaits physiques et énergétiques de la pose. En raison de la façon dont le corps est « verrouillé » en place, diverses parties de celui-ci pressent les points d’acupuncture de l’estomac, la vésicule biliaire, la rate, les reins et le foie.
Cela entraîne des changements dans la structure métabolique et les schémas cérébraux, ce qui aide à créer un équilibre dans l’ensemble du système.  » Quand le yogi assis dans la posture du Lotus quitte le sol et reste fermement dans les airs, il doit savoir qu’il a atteint la maîtrise de ce souffle de vie qui détruit les ténèbres du monde », Shiva Samhita.

Padmasana stimule les zones du bassin, de l’abdomen et de la vessie, ouvre les hanches, étire les chevilles et les genoux et maintient la colonne vertébrale droite. La posture du lotus augmente la sensibilisation et l’attention, calme le cerveau, stimule la fonction digestive et facilite l’inconfort menstruel et la sciatique.

Pour recevoir cette séquence, rejoignez la nouvelle communauté d’enseignants de yoga youteach.YOGA !